Chronique d’album : Ayreon – 01011001

b_1_q_0_p_0-2Envie de te parler d’un de mes albums préférés car je tiens vraiment à le partager avec toi. Ouais ok, c’est du Metal, mais je t’arrête tout de suite, celui la tu peux l’apprécier même si tu n’aimes pas le genre (hérétique!). Je te conseille donc de poursuivre la lecture de ce billet.

Il s’agit de  01011001 du groupe Ayreon. Tu sais, c’est le genre d’œuvre qui possède une force incroyable et qui a cette faculté de t’emmener très loin… Tu vois, rien que d’écrire ces quelques lignes j’ai déjà des frissons.

Ayreon est une formation créée par le génial Arjen Anthony Lucassen. Il est dans ce collectif l’auteur, le compositeur, l’un des musiciens et l’un des chanteurs. Ayreon est composé à chaque album d’une sélection assez incroyable de  grands chanteurs et musicien de Metal, la plupart viennent de groupes majeurs. Chaque opus raconte une histoire plus ou moins liée avec les précédentes et tout tourne autour de la SF. Au niveau du genre musical c’est assez varié, mais ça tourne entre Metal/Rock progressif et Metal symphonique.  On peut aussi parler d’Opera-Rock vu le grand nombre de chanteurs présent et la façon dont l’album est construit. C’est une musique vraiment planante, riche et subtile à la fois, avec un nombre de ruptures assez importantes dans le rythme, ce qui fait que ce n’est jamais lassant ni ennuyeux. La musique suit vraiment l’histoire qui nous est racontée.

Lucassen s’est entouré ici de : Hansi Kürsch (Blind Guardian, Demons & Wizards), Daniel Gildenlöw (Pain of Salvation), Tom S. Englund (Evergrey), Jonas Renkse (Katatonia), Jørn Lande (ex-Masterplan, ARK), Anneke van Giersbergen (ex-The Gathering), Floor Jansen (After Forever), Simone Simons (Epica), EdWarby (Gorefest), Michel Romeo (Symphony X) et d’autres. Bref, du très lourd pour résumer. Faire collaborer autant de personnes douées et expérimentées doit être extrêmement complexe, mais Arjen possède assez de talent et d’intelligence pour gérer tout ça à merveille et utiliser toutes les forces en présence de façon idéale.

 01011001 est un concept album purement SF qui fait suite aux précédents, mais il peu tout à fait être pris seul. Il est composé de deux CD, Y ( 89 en ASCII, puis 01011001 en binaire) et Earth. L’histoire met en avant un peuple extraterrestre (les Forevers), vivant sur la planète Y, qui sont arrivés à leur apogée technologique devenant alors quasiment immortels. Au point qu’ils sont devenus les esclaves de leur technologie extrêmement avancée, perdant ainsi tout sentiment. Les Forevers vont alors tenter alors de retrouver leurs sentiments en recréant la vie à l’aide du comète artificiel sur une lointaine planète, la Terre (Earth) créant ainsi l’extinction des dinosaures… Ils pensent pouvoir vivre réellement par procuration en étudiant les humains. Le premier album aborde la fin de « vie » des Forevers et se déroule exclusivement sur leur planète. Le second se passe sur Terre ou certains humains semblent entendre des voix…

La force de l’album réside dans le fait qu’il te suffit de fermer les yeux pour voir l’univers de l’oeuvre se créer autour de toi. On se retrouve alors projeter dans un pur film de Science-Fiction, et ça, c’est vraiment trop bon! Ce 7éme opus d’Ayreon nous offre une réelle aventure à vivre bourrée d’émotions, je te agrandis que tu auras à plusieurs reprises les poils qui vont bouger. L’histoire est sublime tout comme la musique du groupe, c’est pour moi un pur chef-d’oeuvre. L’écoute est indispensable à tout amoureux de musique et de science-fiction! C’est absolument divin, ce double album est juste parfait, c’est 102 minutes de pur bonheur. Je ne peu donc que te conseiller d’aller écouter et d’acheter 01011001! Et puis tu reviendras me donner ton avis, si ça te plais en tout cas 🙂

 

2 réflexions au sujet de « Chronique d’album : Ayreon – 01011001 »

  1. Un très bon groupe en effet (enfin « groupe », on se comprend…).
    J’ai atterri sur ce blog par pur hasard et en le parcourant j’ai tout de suite bondi sur les tags « Ayreon » et « 01011001 » 🙂
    Personnellement, je trouve que c’est un des meilleurs albums avec « The Human Equation », c’est le premier que j’ai découvert (plus particulièrement avec la chanson « Liquid Eternity »), mais quand j’ai voulu les prendre dans l’ordre chronologique, « The Final Experiment » ne m’a par exemple pas autant convaincu.

  2. A force de croiser tes tweets sur le réseau social, je me suis décidé à aller voir quand même ce que tu faisais. Et je suis tombé sur cet article. Je ne suis pas spécialement un adepte de Metal et je n’y connais du coup pas grand chose. Mais j’apprécie énormément la S-F (et puis l’histoire qu’ils développent dans cet album me parle puisque je m’étais tout petit que y avait peut-être des gens qui nous observaient et que nous n’étions que des avatars d’une autre espèce.
    Bref, tout ça pour dire que je suis bien content d’être tombé sur ton article car maintenant j’écoute 01011001 et j’aime bien !

    En espérant une future chronique de musique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *