Une autre vision du handicap : Un con comme les autres

66097277_p-400x279Ça fait longtemps que je voulais écrire sur le handicap. Après avoir repoussé l’échéance à de nombreuses reprises, je me lance aujourd’hui. Non, ne fais pas cette tête-là, ça va bien se passer, je vais éviter le pathos, et tenter de t’intéresser un minimum et même de te faire sourire un peu.

Tu dois te demander pourquoi je parle de ça maintenant, et bien pour tout te dire, je commençais sérieusement à saturer à force de lire des conneries sur le sujet. Ras-le-bol que des gens tentent de s’exprimer et de penser à ma place ! La plupart des gens ne comprennent pas du tout le truc, ou du moins pas dans son ensemble. Le handicap, ça se vit, c’est tout ! Bref, quoi de mieux qu’un handicapé pour en parler après tout?

« Les handicapés sont des cons comme les autres », cette phrase sortie par le fameux Captain Web (concepteur podcast venu des enfers), résume globalement ma pensée. Sérieusement, cette phrase explique tout. Un handicapé est juste un putain d’humain comme les autres, la seule différence, c’est qu’il possède au moins un truc qui merde un peu. Mais sinon, c’est un humain ordinaire, pour le pire et quelquefois pour le meilleur.

L’humain est une machine, et comme toute machine, il casse, tombe en panne et peu avoir été mal conçu. Un handicapé est une machine avec un problème mécanique et/ou électrique, et il existe un nombre pratiquement illimité de pannes, certaines se réparent, certaines non, mais elles n’empêchent pas de fonctionner totalement. Je suis une machine qui fonctionne, mal, mais qui fonctionne quand même. Bref, tout ça pour te dire, qu’il faut que tu arrêtes de faire une différence systématique entre toi et moi, reste aussi basique que moi, je suis juste un putain d’humain qui déconne un peu, pas besoin de t’en faire tout un monde.

À l’époque où j’étais encore au lycée, un pote m’avait proposé d’aller boire une bière au bar du coin. La terrasse n’étant pas encore installée, il me proposa donc de rentrer à l’intérieur et commença de monter les marches. Au moment d’ouvrir la porte, il se retourna et réalisa que je ne pouvais pas les monter. Il me sortit alors, avec une gêne apparente, cette phrase fabuleuse : « Ah, merde, j’avais oublié ! ». C’est l’une des phrases que j’ai le plus aimé entendre de toute ma courte vie. Il avait donc oublié totalement mon handicap, et ça, bah ça fait du bien! D’ailleurs moi aussi, ça m’arrive de l’oublier un peu, heureusement d’ailleurs, si on ne pense qu’à cela, on ne vit plus…

Donc soit sympa, oublie un peu mon handicap.

Voyons maintenant les différentes réactions suscitées par l’handicapé que je suis.

  • La peur : « ah non, t’approche pas du monsieur »
  • L’évitement : « oh, j’ai reçu un texto »
  • La dépréciation : « hum, il doit être bien débile lui, mais c’est bizarre, il ne bave pas ? »
  • La surestimation : « tu es un héros ».

Toutes ces réactions m’exaspéraient au début, mais maintenant ça me fait assez rire, j’essaye même d’en provoquer certaines… Bon, je les critique, mais je peux tout à fait les comprendre, d’ailleurs même moi, ça m’arrive parfois d’ignorer mes compatriotes handicapés et de pas toujours être hyper à l’aise. Je déteste être en présence de mes comparses. Tu vois, la phrase du Captain se relève absolument juste. Bon, l’excuse de vouloir éviter l’effet miroir et la ghettoïsation du truc. Et puis se déplacer en troupeau de handicapés, ça explose le taux de réactions négatives, faut avouer que ça fait un peu zoo quand même…

Les réactions d’héroïsme, particulièrement répandues chez le catho de base (je suis sûr que je pourrais pécho dans ce milieu… Enfin, bref… Je m’égare, pardon.), sont celles qui me font le plus marrer. Bon, je t’avouerai par moment ça gonfle un peu l’égo. Mais c’est quand même bien débile, car OK, je galère pour faire à peu près tout et je le supporte, mais ça ne fait pas de moi un héros, ni un être supérieur.

Je suis un con comme les autres.

Bon, si l’on se croise dans la rue et que tu passes une bonne journée, regarde-moi normalement et souris bordel ! (Bon, pas trop si tu es une jolie fille, je conduis et j’ai déjà failli me tuer). Ah, et si veux vanner sur le handicap, lâche-toi, bordel ! On peut en rire, il faut en rire, et pas qu’un peu ! Et surtout emmerde les associations de défense des handicapés, on n’est pas des chiens, on n’a pas besoin de SPA !

Vois mon handicap, comprends-le, et surtout oublie-le un peu !

12 réflexions au sujet de « Une autre vision du handicap : Un con comme les autres »

  1. Ah ben en voila un article qu’il est bien !! ayant une sœur autiste, je précise pas de ceux qui bave et ce tape la tête mais ceux qui ressemble a tout le monde avec un comportement comme tout le monde ou presque 😉 et tu m’as donné envie de confirmer les handicapés sont des cons comme les autres ou dans mon cas connes, car elle a maintenant 14 ans et je peux affirmer qu’on peut être autiste et avoir une adolescence tout a fait normal !!!! voir un peu trop !!! Voila un garçon qui passe je le regarde avec un des yeux qui ne trompe personne, oh un couple s’embrasse je pouffe comme une pimbêche, on lui dit non elle te fait la gueule pendant 2jours et pendant que tout le monde fais le ménage ou participe au tache domestique elle reste sur son canapé a jouer a Sonic ou autre héros virtuel… enfin voila je voulais juste t’apporter mon petit témoignage d’un grand frère de 28 ans avec pour sœur une ado conne comme les autres !!
    Très amicalement !!

  2. Con ou pas, tu as beau dire, beau faire, tes photos me laissent sur le cul et je ne sais pas comment tu te démerdes. Tant que je n’aurais pas vu un making off, je m’interrogerai sur la question lol

  3. Bien dit gamin! C’est pas parce que tu as des roulettes qu’on doit te traiter différemment.
    Et si tu fais peur aux gens, c’est pas le handicap mais c’est a cause de ce qu’il y a dans ta tete…
    Tu peux dire ce que tu veux, je t’ai déja vu baver… Siiiiiii devant des miss!
    Et t’es loin d’être un héro, mais tu assure en photo quand meme!

  4. Bon j’allais rien dire… Mais vu ta proposition à la fin de l’article je ne vais pas me gêner.
    Le handicap, ça ne dispense pas de relecture !!!

  5. Tu baves parfois, pour provoquer des réactions ? 😀

    Ne te mettant pas dans la catégorie de cons, je dirais juste que tu es un être humain comme les autres. Ce qui n’est déjà pas si mal.

    Ça n’existe pas tiens, un super héros de comic dans un fauteuil roulant ? Ca pourrait être classe :p

  6. Salu Black ça fait un baille que je n’ai pas posté sur ton site (sublime en passant) mais la ton article est juste superbe à une exception prêt. Comme tous ceux qui t’ont côtoyer pendant le lycée et qui comme moi t’ont toujours considéré comme un ami, on ne peut que trouvé ton handicap dans cette article, ton orthographe est toujours aussi incapable de gravir certaines marche, mdr. Et même si tu n’est pas John MacClaine (un seul suffit), tu es quand même une force de la nature à qui je pense à chaque fois que j’ai une baisse de morale pour des conneries, en me disant pauvre con arrête de déprimé, tu connais des personnes qui ont 10 fois plus de raisons que toi de le faire et qui ne baissent jamais les bras. FELICITATIONS à toi depuis qu’on se connait et même avant et reste la personne que tu es.

  7. Bravo pour la prose, j’en connais plusieurs qui se reconnaitront surement dans tes propos…;o)

    « Les lois de l’humour sont très sévères : on ne peut pas se moquer des victimes, des noirs, des homos, des musulmans, des juifs, des handicapés… moi je dis : de qui se moque t-on ? »
    Gelluck

  8. Chouchou,

    Comme souvent, tu as les mots justes (et tu as même progressé en orthographe ! ;)) ). Cet article est un bijou du genre (que j’afficherai au collège à la rentrée, histoire de donner de tes nouvelles… Si tu m’y autorises, évidemment.), un bijou du même niveau que tes photos !
    Bref ! T’es pas un héros mais j’adore le mec que tu es. Quant au handicap, je pense, comme je te l’ai déjà écrit, que nous sommes tous des handicapés. Et les pires sont ceux qui s’ignorent handicapés : les bien-pensants, les mesquins, les égoïstes, les « sciences infuses » et autres esprits aussi étroits qu’étriqués.

    Bisous chocolatés des bocages

  9. Auxiliaire de vie licenciée pour avoir réclamé un emploi du temps après deux années de travail sans, je confirme, les handicapés sont des cons comme les autres. Les gens qui expriment les différentes réactions si justement décrites dans cet article seraient sans doute même très étonnés d’entendre que les handicapés peuvent être aussi salauds que n’importe qui. Ils peuvent ressentir de la jalousie, du mépris, de la rancœur, de l’indifférence face à la souffrance des autres, autant qu’ils peuvent être injustes, égoïstes, menteurs et totalement cons.

  10. Ppfff t’en a de bonne toi, sourire quand on te vois … déjà vu la hauteur à laquelle tu circule, c’est pas sur que je croise ton regard et puis sourire, je veux bien, mais faudrait déjà que tu vire ta saleté de roue de charette de mon pieds …mmmoooaaaaahahahaha les handicapés sont des connards comme les autres et j’en sais quelque chose puisque j’en ai moi même fabriqué un !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *