Le téléthon, les polémiques et moi


Je ne voulais pas écrire sur le sujet mais vu l’ampleur des polémiques qui reviennent chaque année,  j’ai pensé qu’il était nécessaire que je m’exprime.

Le Téléthon est une collecte de fonds organisée par l’AFM-Téléthon (AFM, association française contre les myopathies). Cette association fait bien plus de choses que de simplement organiser cette collecte, elle accompagne les personnes en situation de handicap et leurs familles tout au long l’année, elle dialogue avec l’état et les administrations, finance et organise la recherche. C’est une association de parents et de malades composée en majorité de bénévoles.

Alors ouais, le Téléthon, moi non plus je n’aime pas, c’est de la télévision et ça en a tous les défauts… Il faut faire de l’audience et faire en sorte que les gens qui regardent soient disposés à donner, alors forcément ça implique de la communication et du marketing, souvent à outrance. C’est trop larmoyant et misérabiliste pour moi (pour être tout à fait honnête ça l’est de moins en moins, c’est plus positif qu’avant). Pour toutes les grosses associations que l’ont voit à la TV, c’est sensiblement la même chose, le Téléthon n’a pas le monopole de ces méthodes. Et même si on peut déplorer ces dérives, cela permet de récolter de l’argent et ça reste le plus important.

En ce qui concerne les autres fonctions de l’association, j’ai un avis très différent de celui que je viens d’évoquer, ses membres font un très gros travail de terrain auprès des malades et des familles (dont ma mère et moi). Le rôle qui m’aide le plus, c’est celui de conseil et d’assistance en ce qui concerne l’administratif et le médical. L’administration française est extrêmement complexe, pour chaque demande de financement, d’aide et de soins médicaux est une épreuve souvent difficile et parfois douloureuse, savoir quoi demander et à qui s’avère extrêmement compliqué, si bien que ça finit par devenir épuisant et démoralisant. Par exemple, pour mon dernier fauteuil, il m’a fallu deux ans et plusieurs dizaines de document afin de monter le dossier de financement… Pour ça, l’AFM-Telethon m’a envoyé une personne (une référente parcours santé) afin de m’aider et me conseiller, c’est une sorte de super assistance sociale spécialisée dans le handicap et le médical, elle fait l’intermédiaire entre les différents organismes, m’aide à remplir les dossiers correctement et autres documents administratifs. Elle me permet de connaitre mes droits et de savoir ce que je peux demander aux différents organismes. Sans cette aide, j’ignore ou j’en serais… On me conseille aussi sur des problématiques médicales, on m’apprend l’existence de produits et de matériel pour me faciliter la vie, on me donne des avis juridiques, bref, les compétences de l’association sont très larges… Des personnes de l’AFM-Téléthon siègent dans de nombreux organismes et appuient mes demandes lors de commission (CDAPH, COMEX au sein des Maisons départementales des personnes handicapées, CRUQPC au sein des hôpitaux, CRSA auprès des agences régionales de santé, et autres inventions aux sigles incompréhensibles)…

L’AFM-Telethon permet aussi de faire des liens entre familles et personnes handicapés en organisant diverses activités, des sorties loisirs, ou réunions d’information… L’association permet tout simplement de faire du lien social, certaines familles et malades étant très isolées et en sortant que trop peu fautes de moyens (logistiques, financier etc.). Elle fournit de nombreuses informations pratiques et médicales en organisant des rencontres entre le monde médical et les familles pour expliquer l’évolution de la recherche, des aides techniques ou simplement pour expliquer certaines maladies…

L’AFM-Telethon rencontre régulièrement des politiques pour essayer d’influencer les droits des personnes handicapées. Elle met aussi à disposition des lieux de vacances (Villages répit familles) pour les personnes handicapées et leurs familles avec du personnel, ce qui permet de décharger quelque temps les proches ce qui s’avère être indispensable…

L’AFM-Téléthon  finance évidement la recherche et avec succès, j’ai mêmes des amis qui bénéficient d’essais cliniques, certains récupèrent des forces… Et la recherche m’a permis de ne pas crever à 18 ans comme prévu, j’ai 31 ans et je suis dans un état assez convenable…

Au sujet des polémiques :

•        L’argent? C’est une des rares à faire contrôler ses comptes par un audit externe (véritas) elle bénéficie en outre de contrôles par la Cour des comptes (le dernier est sorti cette année et est très positif) et à communiquer dès qu’il y a un truc. Quand on fait des actions pour l’assoce on doit fournir des justificatifs pour toutes les dépenses, c’est assez restrictif… De plus les comptes sont accessibles en ligne sur le site de l’association ou en version papier sur demande.

•        La recherche? Les avancées sont là, clairement… Ma santé en témoigne. Nous entrons, enfin, dans l’ère des médicaments, des malades en bénéficient déjà (essais en cours). Nous sommes tout près du but aujourd’hui…

•        Les recherches sur les animaux? Rien de caché, je le sais depuis que je suis gosse, j’ai souvent étonnés mes proches en disant que je devais beaucoup aux chiens de labo, l’association communique dessus en toute transparence… Tout cela est très très encadré… La loi n’autorise pas l’essai sur l’homme sans être passée par l’essai sur l’animal. Les animaux vus dans certains reportages militants souffrent  de la maladie, et non pas des traitements qui sont appliqués par des vétérinaires pour tester les traitements afin de les soigner.

•        Tout ça ne concerne que pour les myopathies? Et bien, loin de là, le Telethon concerne environ 3500 maladies génétiques…


Bref, voilà ce que c’est cette association… Vous savez ce qui gène en réalité, du moins à mon avis, c’est les sommes récoltées, il y a des jalousies malsaines… Les seuls reproches qu’on peut faire et que je fais, c’est sur la communication… Après, le Telethon, c’est le seul moment où on parle du handicap (pas toujours de la bonne manière, ok) et c’est aussi le raretruc dans l’année où on voit autant de solidarité à l’échelle du pays, ça fait du bien de voir ça surtout aujourd’hui’!  Grâce au Téléthon, on a peut être changé le regard sur les personnes touchées par ces maladies, je le crois en tout cas, pas forcément de la manière la plus parfaite, soit. A l’air du cynisme, c’est facile et tendance de cracher dessus… Alors oui, ça ne parle pas du côté social et du manque de considération et d’investissement de l’état… Oui, l’handicap y est un peu montré comme une fatalité (mais la recherche est là et donne enfin de l’espoir) l’émission montre aujourd’hui plus la réussite des projets des malades (scolarité, sport, travail, passions, bénévolat) que les difficultés, c’est sûr oui, il y a des manques importants sur tout ces sujets-là… Mais c’est mieux que rien… Et les accusations de « validisme », vu le nombre d’handicapés dans l’association, je préfère me taire… Les critiques viennent de gens qui ne connaissent pas l’association et encore moins ce qu’ils font. J’en ai un peu marre de cette forme de militantisme qui tire sur tout ce qui bouge sans réflexion et surtout sans preuve, quitte à faire du mal (faut voir les insultes sur le net, certaines adressées directement aux familles). Et qu’on ne m’accusera pas de « collusion » avec le Telethon, car je le critique régulièrement sur le net (voir mes articles), mais la différence c’est que, MOI,  je sais de quoi je parle et surtout je suis juste, je vois les mauvais coté, mais aussi les bons…

Ne croyez pas les rumeurs, renseignez-vous un minimum et interrogez les personnes concernées!

Les croyants et moi…

mon groupe préféré
Orphaned Land, mon groupe préféré

Je dois vous avouer un truc, je n’ai pas toujours été athée… Oui, dans ma jeunesse j’ai cru en Dieu… Mes parents, une croyante peu pratiquante et un athée convaincu, avaient jugé bon de ne pas me baptiser pour me laisser le choix. Choix que j’ai finalement fait à 10 ans, avec mon inscription au catéchisme et mon baptême. Je ne regrette pas cette période de ma vie, je crois que ça m’a même fait du bien à un moment ou j’en avais besoin. Je pense aussi qu’avoir une culture religieuse est une chose importante, ne serait-ce pour pouvoir la critiquer avec justesse par la suite.

À mon adolescence, j’ai tout laissé tombé, ça ne me correspondais finalement pas, je n’y me retrouvais plus du tout. Je suis devenu athée et même très critique envers la religion chrétienne. J’ai depuis ce temps-là, pas mal de griefs que j’estime justifiés sur la religion en général, bien qu’en réfléchissant, le problème est avant tout humain… Ma vision de la religion est devenue alors très négative, très noir et finalement proche de l’intolérance, je crois…

Puis un jour, une amie très proche, que j’estime beaucoup, s’est convertie au catholicisme… Elle… Une athée plus que convaincue… Un petit choc… Non, pas elle… J’ai encore plus détesté la religion l’espace d’un petit moment, comme si elle me l’avait volée en quelque sorte… J’ai eu peur de la perdre, peur de ne plus pouvoir la comprendre…

On a parlé…

Et là, j’ai compris… Oui, elle a changé, à un moment où elle en avait besoin… Mais pas changé comme j’imaginais… Elle a changé, oui, mais pas vraiment, c’est toujours elle en fait, et elle est juste mieux, je le vois, je le ressens… Je me suis mis à l’écouter et à essayer de la comprendre. Finalement, à force de dialogue, j’ai commencé de voir la religion d’une manière différente. J’ai fini par me dire qu’un truc qui lui avait fait autant de bien ne pouvait pas être aussi mauvais que je l’imaginais….

Alors j’ai continué d’être attentif d’écouter… Elle m’a parlé d’elle, de sa foi, de ces amis croyants, de lieu religieux, de ses prières… Alors oui, parfois tout cela me dépasse un peu… À force de parler, ma perception à changé, je me suis rendu compte qu’il y avait donc des cathos de gauche, tolérants, drôles, féministes, écolos, LGBT et parfois critiques avec leur propre religion. Le plus dingue, c’est qu’ils ne cherchent même pas à me convertir, je suis athée, ils le respectent… Merde ce sont des gens normaux, quoi! OK, je le savais au fond de moi, mais ça m’est apparu plus clairement… Pour les critiquer, c’était plus facile d’occulter le fait qu’ils soient comme moi, je le reconnais…

Évidemment, je crois que je ne comprendrais jamais totalement le truc… Je ne vivrai jamais ma spiritualité de cette manière, ça ne correspond pas, il y a de nombreuses autres façons de la vivre… Les textes me tomberont toujours des mains et je resterai toujours opposé à certaines idées. La messe me mettra toujours aussi mal à l’aise et je continuerai à préférer toujours le côté obscur des personnages du bouquin.

Mais désormais, je vois ça d’un œil différent, plus juste, moins critique, plus tolérant et plus curieux aussi… J’ai arrêté de voir des extrémistes partout et bizarrement le sujet m’énerve beaucoup moins, ça me bouffait de hurler à chaque fois que j’entendais des trucs sur le sujet. Je suis serein…

Je vous aime les croyants, je ne vous comprends pas complètement, mais ce n’est pas grave finalement…

Les croyants sont des cons comme les autres, pas plus, pas moins… Comme moi…

Je suis athée convaincu, mais je commence à me tourner vers les agnostiques, car beaucoup d’athées m’exaspèrent et me foutent la honte… Beaucoup se comportent assez mal avec les croyants, je parle pas de l’humour ni de la provoc’, mais de la condescendance et du mépris… On les caricature à l’excès et on à des aprioris de merdes, en fait on fait exactement ce qu’on reproche à la religion, on est devenu tout aussi intolérant que les extrémistes religieux… Soyons ouvert merde ! Beaucoup de cathos luttent contre les extrémistes de leur religion et essayent de changer les mentalités… Et si on s’alliait avec eux?

Il est temps de tous s’écouter et d’arrêter de se critiquer pour des conneries. On va très vite avoir de besoin les un des autres pour faire face à cette société de plus en plus dure et inégalitaire!

Rassemblons-nous!